Aller au menu Aller au contenu Fr En

Les Entretiens des Civilisations Numériques

Page 1 sur 1

Notre démarche pour anticiper le futur

Pendant trois ans, de Pékin et Shangaï à Helsinki, de Bruxelles à Boston, de Paris à Tokyo, d'Oxford à Margaux, l’équipe des organisateurs de Ci’Num a collecté des témoignages de près de 80 personnalités. Ces paroles d’experts ont révélé une série d’hypothèses pour le futur :

  • Nous aurons largement dépassé les capacités de renouvellement de la biosphère. Le changement climatique aura produit des effets de grande ampleur.
  • La rareté de plusieurs ressources naturelles essentielles (pétrole, eau douce, terres arables…) aura un impact important sur l’activité humaine.
  • Des technologies susceptibles de nous aider à répondre à ces défis existent ou existeront relativement tôt dans la période.
  • Le progrès technique se poursuivra, nous conduisant à revisiter ce que nous définissons par « naturel », « artificiel » ou encore « humain ».

Ces hypothèses posent plusieurs questions qui constituent autant de carrefours de l’avenir :

  1. Disposerons-nous à l'échelle mondiale des capacités organisationnelles pour nous adapter ou pour dépasser les nouvelles contraintes planétaires ?
  2. Quelle sera la principale limite à nos capacités de décision et d'action ? Les ressources, ou bien notre imagination ?
  3. Quel est le principal mécanisme d’organisation des grands systèmes humains ? La raison, ou le marché ?

Une conviction

Les quatre scénarios pour 2030 découlent des réponses à ces questions. En fonction des réponses que nous saurons y apporter, nous connaîtrons des évolutions que nous nommons ici "", "L'impérialisme" <lien vers « scénario 2 »>, "Les nouvelles lumières" <lien vers « scénario 3 »> et "Les 100000 fleurs" <lien vers « scénario 4 »>.

Quatre hypothèses pour 2027

Nous aurons largement dépassé les capacités de renouvellement de la biosphère : le changement climatique aura produit des effets de grande ampleur. La rareté de plusieurs ressources naturelles essentielles (pétrole, eau douce, terres arables) aura un impact important sur l’activité humaine. Les technologies susceptibles de retourner la situation existent ou existeront relativement tôt dans la période. Le progrès technique se poursuivra, nous conduisant à revisiter ce que nous définissons par « naturel «, « artificiel « ou encore « humain «.

Trois questions

Ces hypothèses posent plusieurs questions qui constituent autant de carrefours de l’avenir :

1. Disposerons-nous à l'échelle mondiale des capacités organisationnelles pour nous adapter ou pour dépasser les nouvelles contraintes planétaires ?

2. Quelle sera la principale limite à nos capacités de décision et d'action ? Les ressources, ou bien notre imagination ?

3. Quel est le principal mécanisme d’organisation des grands systèmes humains ? La raison, ou le marché ?

Les quatre scénarios pour 2030 découlent des réponses à ces questions. En fonction des réponses que nous saurons y apporter, nous connaîtrons des évolutions que nous nommons ici «L'écroulement», «L'Impérialisme», «Les nouvelles lumières» et «Les 100000 fleurs». Ces quatre scénarios ont servi de socle à la définition des sept défis et plans d’actions par l’Assemblée Numérique de Ci’Num 2007.

Schéma des Scénarios

Schéma des Scénarios

PDFTélécharger le schéma [PDF]

Page 1 sur 1


c4-web.com

Logo FEDER Logo SGAR aecom

Ce site a été cofinancé par le Conseil régional d’Aquitaine et, par décision du préfet de région, par le FEDER.